Grèce, Europe et merde au chat

Publié le par Robert Willard

Bonsoir cher lecteur,

L'Europe s'agite beaucoup ces derniers jours, plus ridicule et détestable que jamais. Son président, l'homme le moins connu du monde juste après nous, affirme qu'une solution sera trouvée au "probléme de la dette" - grecque pour le moment, on verra en temps et en heure pour les autres.

Mais comme vous le savez, Hermann Van Rompuy est un guignol. Il fait partie du Cirque. Guignol discret, n'aimant pas les projecteurs et l'effervescence médiatique - mais guignol tout de même, rompu aux vieilles techniques de la piste.

Il débite donc beaucoup d'âneries. Prétendre trouver une "solution" au "problème de la dette" grecque est une des plus belles âneries qui se puisse proférer. Nicolas Hulot serait presque moins grotesque en affirmant que di'ici jeudi ill aura trouvé une solution au problème de la fonte des pôles.

Lisez bien ceci, cher lecteur : IL N'Y A PAS DE SOLUTION AU PROBLEME DE LA DETTE GRECQUE.

Il ne nous en sera présenté aucune, ni jeudi prochain, ni jamais. La Grèce va faire défaut sur sa dette - et une cascade d'autre suivront.

Les choses ne seront peut-être pas aussi claires. Il est probable que les termes de "défaut", "faillite", "restructuration" ne seront pas prononcé par les euroguignols actuellement à la manoeuvre ; tout sera fait , certainement, pour cacher, le plus durablement possible, la merde au chat.

Mais merde il y aura bien - que le chat la trouve, ou pas.

Pourquoi ?

Parce que la Grèce doit tellement d'argent, que même en supposant une croissance de 2% en moyenne sur les dix prochaines années, et que les fruits en soit entièrement consacrés au remboursement de sa dette, elle parviendrait tout juste à assurer le paiement... des intérêts.

Bien entendu ces 2% de croissance sur 10 ans relèvent de la plus échevelée des politique-fictions. Il est beaucoup plus raisonnable de tabler sur un petit 1%, voire une récession.

 

Vous l'avez donc compris : la dette grecque a toutes les chances d'augmenter dans les prochaines années - et non de baisser.

 

La suite jeudi prochain. Gardez vos narines grandes ouvertes...

 

Bob Willard

19/07/2011







Commenter cet article

Frédéric 19/07/2011 15:29


Bon sens et clairvoyance. C'est bien ce qui va se produire en effet.