JCJ se fout de notre g...

Publié le par Robert Willard

La Zone Euro et son cerveau financier, l' Eurogroupe, dont Jean Claude Junker (JCJn pour les intimes) est le président, sont passés complètement à côté des magouilles grecques qui camouflaient des finances dans un état catastrophique.
La Grèce est pourtant coutumière, c'est le moins qu'on puisse dire, des défauts de paiement et autres alertes à la faillite : ils accompagnent fidèlement son histoire économique depuis 1945. Tout le monde sait que c'est un pays dont la dette est pourrie. On attendrait donc de l'Eurogroupe une vigilance toute particulière à son endroit.
Eh bien non. Mais il ne s'agit là que d'une "erreur de négligence moyennement grave" - dixit JCJ.
Ah bon. La grèce n'est donc pas un élément si important de l'eurozone ?
Euh... si, quand même, puisque, toujours selon le même JCJ,  une exclusion de la Grèce de la zone euro "aurait des effets semblables à ceux d'un tremblement de terre, incontrôlables", et entraînerait une réaction "extensivement négative" des marchés financiers. "Sortir de la zone euro équivaudrait à la fin de tout pour la Grèce. Et serait absolument négatif aussi pour l'image de la zone euro".
Attendez voir... L'affaire grecque est "moyennement grave", mais elle amène toutefois à évoquer sa sortie de la zone euro, qui déclencherait un patacaisse terrific.
Hmmm. Que dirait-on d'un medecin qui aurait laissé se développer une tumeur chez un patient notoirement "à risque" et confié à ses soins, qui la détecterait enfin alors qu'elle a pris des proportions telles que seule une thérapie très lourde et très longue, extrèmement éprouvante, pourrait encore sauver le malade ? On dirait de ce monsieur qu'il a commis une grave faute professionnelle. Il encourerait la radiation de l'Ordre des médecins et une condamnation en pénale, pour peu que la famille du patient soit un peu vindicative.
Mais rien de tout cela ne menace JCJ et sa clique.
Il a déjà fait beaucoup en concédant une "négligence moyennement grave" : circulez, y'a plus rien à voir !

A lire sur le sujet :

Bob Willard
01/03/10





Commenter cet article