Nous sommes tous des Africains (ou Et si on annulait TOUTES les dettes ?).

Publié le par Robert Willard

Une idée folle nous trotte dans la tête depuis quelques temps, cher lecteur.

 

Nous croyons que le monde croule sous les dettes. Nous croyons aussi que,  jusqu'à présent, un tel endettement généralisé a toujours conduit à un conflit armé, plus ou moins étendu.

 

 Nous croyons encore que nous ne sommes pas à l'abri d'un conflit armé de ce genre - bien que, ou parce que, personne dans les pays de la vieille europe ne semble plus le croire possible.

 

Bien évidemment nous souhaitons sortir au plus vite du piège de la surdette, mais nous n'avons pas beaucoup de goût pour les effroyables boucheries militaires.

 

Nous avons donc cherché une alternative.

 

Et nous avons considéré le cas de la dette africaine. Cette dette, contractée par nombre de pays africains  (le Bénin, le Burkina Faso, l'Ethiopie, le Ghana, le Madagascar, le Mali, la Mauritanie, la Mozambique, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, la Tanzanie, l'Ouganda et la Zambie, etc.) envers divers oragnismes de prêts internationaux (Banque mondiale, FMI, Banque africaine de développement, etc.), a ceci de remarquable qu'elle est régulièrement purement et simplement ANNULEE.

 

Bien entendu, les prêteurs sauvent chaque fois la face en mettant comme conditions que de réelles avancées aient été effectuées par les pays débiteurs, grâce à l'argent qu'ils avaient emprunté (en matière de corruption, de "gouvernance", et d'autres trucs plus ou moins clairement définis). En réalité, la dette est annulée parce que les créanciers savent bien qu'elle ne sera jamais remboursée.

 

Or la dette mondiale non plus ne sera jamais remboursée, en tout cas pas honnêtement...

 

C'est pourquoi nous formulons la proposition suivante : au lieu laisser cette dette nous conduire à la guerre, comme elle l'a sinon toujours, du moins très souvent fait, pourquoi ne pas la traiter à la manière de la dette africaine ? ANNULONS TOUTES LES DETTES DE LA PLANETE. Que demain, plus personne ne doive plus rien à personne !

 

Il y a eu le Big Bang, nous proposons le Big RESET.

 

Qu'en sortirait-il ? Nous n'en savons fichtre rien. Mais notre intuition nous dit que ça pourrait ne pas être, et de très loin, la plus idiote des solutions.

 

Nous croyons même que cette idée sera sous peu théorisée (moyennant enrobage par tout un tas de fioritures alambico-statistiques) par quelque prix Nobel d'économie, qui passera pour le nouvel Einstein de sa discipline.

 

Oui cher lecteur, annulons la dette mondiale. Car s'il est vrai qu'en un temps John Kennedy fut un berlinois, aujourd'hui nous sommes tous des Africains !

 

Bob Willard

02/07/2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article