Une bien étrange reprise, suite.

Publié le par Robert Willard

Nous avions pu apprécier hier les surprenantes caractéristiques de la "reprise" dont nos politiques nous rebattent les oreilles.
Une touche supplémentaire à ce tableau surréaliste vient d'être ajoutée avec la parution du chiffre du crédit à la consommation : celui-ci subit une contraction historique de 13,3% -  une véritable chute libre sans équivalent en 45 ans de statistique.
Les taux des emprunts immobiliers continuent de baisser, eux aussi. Les établissements de crédit se font une concurence féroce pour séduire les clients devenus rares...
N'importe qui doué de bon sens comprend que les gens empruntent moins - c'est-à-dire qu'ils épargnent davantage. L'inverse de ce qui se produit lors d'une vraie reprise, donc.
Car bien évidemment cette reprise est complètement bidon.
Nous y reviendrons bientôt.

Bob Willard
12/03/2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article